jeudi 14 novembre 2013

Création d'un aquarium naturel en images!

Après la méthode sur la création d'un poubellarium, voici maintenant comment faire un aquarium naturel facilement. Il s'agit de mettre en place un petit bac naturel pour des poissons de petites tailles et peu exigeants. L'aquarium n'a  pas de chauffage, ni de filtration, ni de pompe à air.  C'est à la portée de tout le monde, pour ceux qui ne peuvent avoir un grand aquarium, ni ne veulent se compliquer la vie, ni se ruiner avec un matériel cher et trop lourd à gérer, voici comment faire.

Le contenant.

J'ai choisi un bac suffisamment grand pour accueillir un banc de poissons de petite taille.
Un aquarium de 55 litres avec une façade de 60cm de longueur, comme celui présenté, est suffisant pour créer un paysage aquatique vivant et coloré. Il faudra simplement choisir la population en fonction de la taille, il existe plusieurs espèces de poissons de petites tailles, intéressants et beaux. L'éclairage est, la plupart du temps, fourni avec l'aquarium. Un éclairage simple suffit, ici j'ai un tube T5 de 24W, mais un tube T8 est tout aussi bien. Ce genre de bac complet peut se trouver dans les dépôt-vente pour 20/30€, ou alors dans la rue, comme dans le cas présenté!

Une fois l'emplacement choisi et avant toute chose, j'ai placé une plaque de polystyrène sous l'aquarium. Cette plaque absorbante va corriger les éventuelles aspérités du support et éviter toute possibilité de fissure de la plaque de verre inférieure, de plus, elle va permettre d'absorber les vibrations. 

Décor et substrat.

Pour le substrat, je voulais un gravier fin pour que les plantes puissent s'enraciner facilement, et suffisamment sombre pour sécuriser les poissons, la couleur sombre fait mieux ressortir leur couleur. Mais la couleur du gravier paraît toujours plus sombre dans le magasin, sous un éclairage artificiel et une fois dans immergé, celui-ci devient plus clair que ce que l'on pensait au début.
J'ai choisi de mettre des galets afin de délimiter une zone de plantation. J'ai commencé par disposer les galets directement sur la vitre de fond et non pas sur le sable, je ne voulais pas créer des zones trop anaérobies pour éviter une fermentation malodorante du gravier coincé sous les galets.

Après avoir lavé le sable, j'ai déposé une couche de 3 à 4 cm à l'endroit prévu à la plantation des végétaux, et 2 cm sur le devant de l'aquarium. J'ai engraissé la partie prévue pour les plantes à racines  avec de l'argile sous forme de boulettes que j'ai écrasées. Soit dit en passant, j'aurais pu mettre quelques louches de terreau naturel, les plantes auraient apprécié.... J'ai ensuite recouvert l'argile avec une couche de 2 cm de gravier. 
Le décor est composé de galets devant rappeler le lit d'un ruisseau, leur disposition est fonction de l'imagination de chacun. J'ai prévu l'introduction de petites branches de chêne et de tilleul que je voulais couvrir de mousse aquatique. Dans le but d'imiter la nature, j'ai aussi prévu de mettre des feuilles mortes, noisetier, chêne, hêtre, elles font très bien l'affaire pourvu qu'elles soient exemptes de toute pollution. Pour éviter les parasites, les champignons et les tanins contenus dans les branches et les feuilles, j'ai fait bouillir tout ça pendant une demi-heure; il n'est pas question, dans cet exemple, de faire un aquarium "eau noire" de type amazonien!

Remplissage.

J'ai fait vieillir l'eau du robinet plusieurs jours avant l'installation du bac, le chlore et autres substances nocives ont ainsi eu le temps de s'évaporer.
Pour remplir le bac, j'ai déposé sur le gravier une soucoupe en verre sur laquelle j'ai versé l'eau délicatement, ceci pour éviter de chambouler le décor. Pas la peine de faire un dessein, hein?! J'ai rempli le bac à moitié et j'ai mis les branches et les feuilles, suis passé ensuite à l'introduction de la végétation. 

Plantation.

Pour les plantes à racines, j'ai choisi de la Cératoptéris Cornuta que j'ai délicatement plantée à l'endroit prévu et auparavant engraissé d'argile. Pour le reste, j'ai mis un brin de Cératophyllum et de l'Egeria najas, plein de plantes flottantes pour tamiser la lumière, et de la mousse comme la Riccardia chamedryfolia. Remarque, et pour faire encore plus simple, j'aurais pu mettre que des plantes sans racines à croissance rapide et peu chères, dans ce cas pas besoin d'argile, ni de terreau. Enfin, j'ai fini de remplir entièrement le bac et suis passé à l’introduction des flottantes. J'ai mis toutes celles que j'avais. Il y a de la Salvinia natans et de la Lemna minor ou lentilles d'eau. Beaucoup d'espèces de plantes flottantes existent dans le commerce, toutes sont belles et intéressantes, sans oublier leur rôle primordial dans l’épuration naturelle de l'eau. J'ai rajouté ensuite des Physes et des Planorbes corneus.

Pour finir avec l'installation, j'ai répandu quelques paillettes de nourriture pour poissons, en se décomposant elles vont nourrir les plantes et vont, de pair avec le travail des escargots, permettre de lancer le cycle biologique.

A ce stade il est possible d'introduire des crevettes. 

Pour les poissons, et même s'il est possible de le faire plus rapidement, il est plus sur d'attendre trois semaines avant leur introduction, le but final est d'éviter les déceptions, pas de les provoquer! 

Population.

Voici une liste, non exhaustive, de poissons ou micro-poissons asiatiques qu'il est possible de maintenir dans un petit volume avec quelques crevettes. Ce sont, pour la plupart, des poissons assez craintifs qu'il vaut mieux maintenir seuls, ou alors avec d'autres, mais ils ne doivent être ni trop grands ni agressifs.

-   6 Danio erythromicron
-   6 Danio choprae
-   8 Danio margaritatus
-   6 Tanichthys albonubes ou autre
-   6 Danio Rerio
-   6 Danio frankei
- 10 Puntius Titteya
- 12 Boraras brigitae
- 12 Boraras maculatus
- 12 Boraras merah
- 12 Boraras micro
- 12 Boraras naevus
- 12 Boraras urophtalmoides
- 12 Danio tinwini

Pour les crevettes:

-   8 Red cherry
- 10 Caridina Ferdanoi

Entretien.

L'entretien de ce genre de bac se résume à compenser l'évaporation par l'apport régulier d'eau neuve, à l'élagage et à l'élimination du surplus de plantes, et enfin, à un changement d'eau de 20% deux fois par an.

Conclusion.

Ceci est une méthode simple, parmi d'autres, pour avoir un petit bac, sain, vivant, et beau. D'autres variantes sont possibles. On peut par exemple recréer dans un aquarium, tout aussi petit, une tranche d'Amazonie avec une eau noire ou non, il existe aussi des micro-poissons d'Amérique du Sud, mais ceci est une autre histoire...

Stay in touch!

Dani

P.S. Pour voir l'évolution de ce bac, merci de voir cet article.

dimanche 3 novembre 2013

Le déclic

Voici un article écrit par Anthony dans lequel il décrit son expérience en aquariophilie et comment il a découvert le low-tech, ici le Blog de l'Aquariophilie Simplement se fait son porte-voix!

Mes premiers pas dans le monde de l'aquariophilie

Il me semble que je devais avoir quatorze ou quinze ans lors de l’acquisition de mon premier aquarium. Il faisait une centaine de litres et il était entièrement équipé (meuble, filtre, chauffage et éclairage)

J'avais installé un sol nutritif prêt à l'emploi, recouvert d'un sable couleur marron. J'avais également mis en place quelques plantes sans avoir aucune connaissance envers ces dernières, ainsi que deux grandes décorations en plastique. Comme la majorité des débutants dans cette discipline, ma population était constitué de poissons que je trouvais à mon goût, sans m'intéresser à leur besoin et leur compatibilité. Bref, cette expérience à dû durer même pas deux ans, entre les poissons morts toute les semaines et l'invasion des algues vertes, j'ai vite abandonné...

Cependant, près de trois à quatre ans après, je ne sais pour quelle raison, j'ai décidé de me relancer dans cette discipline. J'ai craqué pour un aquarium entièrement équipé de soixante litres.

Et là encore je replongeais dans mes erreurs du passé en demandant des conseils aux vendeurs et en peuplant mon aquarium de poissons que je trouvais beaux sans me renseigner auparavant.

Je me retrouvais alors d'un bac en surpopulation, à un bac désert, sans vie...


Le déclic

Malgré cet échec, je voulais réellement réussir en aquariophilie car j'aimais vraiment ça.

Le déclic est venu lors d'une nuit pas comme les autres... J'avais changé de filtration et depuis fini les nuits paisibles bercé par un silence profond, ce nouveau filtre faisait un bruit d'enfer et malgré toute mes tentatives pour arrêter ce bruit, je me suis résolu à débrancher cette filtration.

L'aquarium était occupé par trois Platys mâle, sept Rasboras et six Caridina japonica.

L'aquarium a tourné environ un mois sans filtration, j'avais quelques plantes mais c'était loin d'être la jungle. Lors de cette période, deux Platys mâles ont péri mais ceci est la cause de la panne de mon chauffe-eau, la température était descendue trop bas trop rapidement. La panne de mon chauffage m'a mis en colère. Après deux filtres cassés, un filtre faisant un bruit de dingue et la panne du chauffage j'avais pris une décision radicale.


Le début d'une aventure formidable

J'avais mis en eau depuis une semaine seulement, un aquarium de vingt-cinq litres d'une longueur honorable (50 cm) et très bien planté.

J'ai transféré les habitants dans cet aquarium chauffé, sans filtration et mis en eau depuis une semaine uniquement.

Un mois après, tout le monde est là et en pleine forme, malgré les trois semaines de mise en route pas respectées, et aucun changement d'eau effectué.

Comment es-ce possible? Tout simplement je possède une arme biologique surpuissante, les plantes, dont notamment de la ceratophyllum, un plante flottante qui n'a rien à envier aux filtrations super modernes des grandes enseignes.

J'avais la confirmation de mes nombreuses semaines de recherche sur le sujet: il est possible de maintenir un aquarium où les plantes seraient l'unique filtration.


Quel look pour mon 60 litres ?

J'ai aujourd'hui vingt ans et je peux dire que mes débuts en aquariophilie se font réellement aujourd'hui. Je me suis posé une question très difficile: «Comment tu le veux ton soixante litres?»

Je ne suis pas fan des aquariums de type iwagumi, ni des bacs hollandais et non plus des bacs low tech avec une forte densité de végétaux... Cependant, j'aime les racines, les feuilles mortes et les plantes flottantes, j'ai trouvé «mon style d'aquariophilie»...


Le 60l Biotope Asie du sud-est d'eau noire

Voici ce qu'on obtient avec des branches de saule tortueux, un sol de feuilles de catappa, des fruits d'aulne, des lentilles d'eau, de la Cératophyllum, de l'Elodée égeria, de la Limnobium laevigatum et un petit banc de Rasbora maculata... 

PH : 6,8 / GH et KH: 4

(Désolé pour la piètre qualité des photos...)



Mes projets

Je souhaite sincèrement devenir «une référence» dans les aquariums de types eaux noires.
Je compte créer un blog sur le sujet très prochainement.

Au niveau des bacs, j'ai trois projets en tête: 30 litres / 200 litres / 300 litres
Ce n'est pas pour aujourd'hui, mais je sais déjà exactement les aquariums qui accueilleront les projets, les décors sont déjà réalisés, les plantes ont déjà été choisies, ainsi que les populations...

J'ai vraiment hâte de mettre tout ceci en place!
Anthony